NEWS >   <

AU SUJET DE CHUTE LIBRE

Le Pays Beaujolais

28 Mai 2004

Le Pays Beaujolais - 28 Mai 2004

Le premier roman de Stéphen Lamouille

Roman
Stéphen Lamouille : « Chute libre »

Ecrire un roman, c’est mettre en route un chantier dont on ignore les obstacles, quels qu’ils soient, qui vont se dresser tout au long de sa réalisation jusqu’à son achèvement. L’inspecteur des travaux finis vérifiera l’œuvre, fera peut-être quelques réserves au niveau des choix des matériaux, peut-être aussi quelques critiques. Mais ce qui est fait est fait, et il fallait le faire. Peu importe la manière, c’est le résultat qui compte. On peut critiquer. On peut aussi parler. Parlons donc de « Chute libre », premier « chantier » de Stéphen Lamouille, auteur d’origine lyonnaise installé aujourd’hui dans un petit village du Beaujolais.

Tout commence par une partie de jambes en l’air dans la pure tradition des érotiques de De Villiers, entre un inconnu et Cornélia, splendide rouquine aux yeux verts, avide de liberté sexuelle mais cependant fidèle à Stanislas, Don Juan moderne ignorant qu’il en est un.

Roman policier ou roman d’amour ? L’auteur est plus l’aise dans le style « Collection Harlequin » que dans le style Série Noire à la Raymond Chadler ou à la Mickey Spillane. Un personnage principal en proie à un chagrin d’amour, hors du temps, dont toutes les filles sont amoureuses, un jeune flic étrangleur, une ferme, des villes : Lyon, Toulouse, Genève… Et des kiwis transgéniques empoisonnés. Le style est descriptif, à l’ancienne. « Elle se versa le somptueux breuvage aux couleurs de miel et de lumière dans les flûtes où il exprima tout son art (il s’agit de champagne). En musique grâce aux bulles délicates qui se mariaient harmonieusement au cristal ; en parfum de vigne et de cave où il avait dû patienter pendant des mois avant de pouvoir entrer en scène ; en arôme enfin, sous le palais préparé par les autres sens déjà mis en éveil, et où il se révéla tout en sensualité. »

Les personnages de Stéphen Lamouille dialoguent en prose trop correcte. En bonne prose, comme l’auteur sait l’écrire. De nombreuses descriptions style Kessel ou Hemingway, avec des explications en astérisque et réflexions personnelles agrémentent la lecture. Reste le dénouement final, la chute, (libre) sur une aire d’autoroute. D’une rapidité surprenante. L’intérêt de « Chute libre » vient aussi de la trame que l’auteur a su tisser et qu’il dénoue avec subtilité. Plus roman d’amour que polar. Premier livre à lire par des amateurs du genre qui ne seront pas déçus. Dans l’attente du second.

« Chute libre », roman de Stéphen Lamouille. La Bartavelle Editeur. 219 pages. 14 €.

Bernard SCHREIER

16 Mai 2003

Le Pays Beaujolais - 16 Mai 2003

Stéphen Lamouille, l'un des auteurs invités

1re Foire en Beaujolais
Le Terroir à livres ouverts

Du 21 mai au 2 mai se tiendra, au ParcExpo de Villefranche-sur-Saône, la première édition de la Foire en Beaujolais. L’association Vague des livres en Beaujolais profitera de l’occasion pour faire découvrir la littérature de la région. Chaque soir, auteurs et public pourront se rencontrer pour discuter autour des livres.

Créée par le Comité caladois, la Foire en Beaujolais est une première du genre : généraliste, elle concerne des domaines aussi variés que le tourisme, les loisirs, ou encore l’artisanat en Beaujolais. Une véritable vitrine du dynamisme régional. L’association Vague des Livres en Beaujolais a donc tout naturellement trouvé sa place dans cette foire dédiée à la promotion de la région. Pour Didier Pré, président de l’association, il s’agit de contribuer à l’animation de l’association tout en montrant que le Beaujolais est aussi une terre de culture. Ainsi, tous les jours durant la manifestation, un stand, tenu par des bénévoles de l’association et les librairies associées (Develay, la maison de la Presse et Myrtille), accueillera les visiteurs. Ces derniers pourront trouver sur le stand des livres neufs mis en vente sur des sujets aussi divers que la région beaujolaise, le bricolage, la décoration, etc.

Des auteurs beaujolais se livrent

Le temps fort de la journée sera le café littéraire qui se tiendra chaque soir de 17 à 19 h.

Le public pourra rencontrer des auteurs d’horizons différents : du polar avec le juge Lambert ou Stéphen Lamouille, à la littérature jeunesse (Sylvie Chausse, Natalie Frey), en passant par des monographies régionales (histoire, gastronomie, tourisme). De l’auteur d’un premier roman comme Stéphen Lamouille, jusqu’à des auteurs nationaux comme Françoise Rey, le panel sera varié.

La manifestation permettra également à la Vague des Livres en Beaujolais de se faire davantage connaître auprès du grand public, et, pourquoi pas, susciter de nouvelles adhésions. Pour ce faire, des bulletins seront disponibles sur le stand. L’association accueille toutes celles et tous ceux que l’amour des livres rassemble. Alors, si vous êtes intéressés, n’hésitez pas à vous arrêter devant le stand de l’association. Il sera situé sous le chapiteau d’entrée, à l’angle de l’allée principale. Une occasion pour faire le plein de livres pour les vacances.

Foire en Pays Beaujolais, à ParcExpo, avenue de l’Europe, du mercredi 21 mai au lundi 25 mai.

Entrée : 6 euros.

Horaires : de 10h à 19h30 (nocturne jusqu’à 22h les vendredi et samedi).

La Savoie

27 Février 2004

Laissez-vous aller, c’est un livre
Chute libre. Stéphen Lamouille (la Bartavelle éditeur)

L’auteur a mis pour la première fois un pied dans le roman. On sent l’envie, la jubilation d’écrire. Presque le trop plein, ça déborde partout. Le début nous fait espérer une intrigue policière, mais le reste nous entraîne dans une aventure sentimentale. On lui pardonne aisément le manque d’épine dorsale dans son récit, la fragilité des personnages et le trop d’application descriptive qui trompent dans le parti pris du livre. A l’auteur de choisir son orientation entre roman policier, récit des sentiments et jeux amoureux. Beaucoup d’excellentes idées à mieux exploiter pour faire naître de bons livres.

L. M.

13 Février 2004

Passé le seuil des rêves…
Les livres sont les portes d’une demeure infiniment renouvelée.

A retenir : Dédicace, mardi 17 février à partir de 9 hh à la librairie Le Chant des Voyelles à Moûtiers, du livre « Chute libre » de Stéphen Lamouille (La Bartavelle éditeur). Un polar sur les routes françaises. Dont votre serviteur chroniqueur vous parlera quand il l’aura lu. L’éthique de cette chronique, où rien n’est écrit sur ce qui n’a pas été lu.

L. M.

Le Progrès

18 Février 2004

Le Progrès - 18 Février 2004

Les amis de la poésie avaient invité Stephen Lamouille et Elvira Escosa

Un salon poétique épique

Les habitués des salons littéraires d’A Mots Ouverts se sont retrouvés jeudi passé à la résidence Pierre de Beaujeu pour évoquer, un mois après la poésie de Jeanine Montagnon, cette d’Elvira Escosa ainsi que le roman de Stéphen Lamouille, « Chute Libre ».

En première partie, les mots du poète barcelonais ont fait chavirer l’assistance, notamment lors de cette prose qui évoque la mort de son père à la guerre ou les récits de sa vie en Espagne… Des personnes subjuguées par les larmes sont allées étreindre Mme Escosa avant de rire aux histoires de « la famille nuage », ensemble de notes rigolotes pour enfants. Un succès qui a fait chaud au cœur d’Elvira Escosa, qui ne s’attendait pas à cela mais qui va bien devoir se faire une raison sur le talent dont elle dispose.

Autre personne célébrée ce soir-là : Stéphen Lamouille et son premier roman, « Chute Libre », dans lequel il raconte l’histoire de Stan, jeune cadre commercial qui voit son amour Cornélia, disparaître. Ayant perdu sa seule motivation de vivre, il s’en va errer sur la route, où de nombreuses aventures l’attendent…

Une soirée sous le signe de l’émotion pour ces amoureux de la poésie sous toutes ses formes.

22 Octobre 2003

Le Progrès - 22 Octobre 2003

Stephen Lamouille, Gérard Amadio et son épouse, Hubert Devillers, Sylvie Chausse et Jean Prost ou le plaisir d'écrire.

Gleizé
Les cinq chevaliers de la table ronde

A la bibliothèque JEAN-DE-LA-FONTAINE, quelques tables placées en longueur ont eu tôt fait de se transformer en table ronde pour peu que l’on soit en plein cœur de Lire en Fête. Il faut dire qu’en cette soirée du 17 octobre, on avait confié à Sylvie Chausse le soin de rassembler quelques-uns de nos plus brillants auteurs locaux. Stéphen Lamouille, Jean Prost, Hubert Devillers et Gérard Amadio se sont ainsi prêtés à un questionnaire débat fort convivial. Pourquoi se lance-t-on dans l’aventure de l’écriture, le choix du genre littéraire, l’univers de l’édition et de l’autoédition, le bonheur et la difficulté de transmettre son œuvre au public, et encore, le rôle du libraire ou ce qui pousse à se sentir écrivain… Voici certains points qui furent discutés avec la participation d’un auditoire très concerné.

A la passion de l’écriture, Jean Prost qui fut professeur d’histoire-géo, ajoute celle du dessin. Bien connu des amateurs de BD, il a collaboré à Pif, fut correcteur de BD américaines et met en images et en mots l’histoire lyonnaise. Entre autres choses. Car ce monsieur qui ressemble étonnamment au Prunelle de Gaston Lagaffe est à lui seul une véritable encyclopédie vivante de la bande dessinée. Il prépare un album intitulé « La poudre et la soie » sur la révolte des canuts.

Stéphen Lamouille, de son coté, sort un premier roman au titre intrigant « Chute libre » chez La Bartavelle Editeur (disponible à la maison de la Presse de Villefranche). Amené à voyager beaucoup sur tout le bassin méditerranéen, il se dit très latin. Et on n’a pas de mal à le croire lorsqu’il évoque avec gourmandise le plaisir de découvrir son nom en couverture.

Autodidactes et atypiques, Hubert Devillers et Gérard Amadio le sont en effet. « Je suis écrivain malgré moi. » avoue ce dernier pour qui l’écriture est une thérapie. Ce que laisse entendre son dernier né « je me livre et je me délivre » illustré et joliment mis en page par son épouse. Pour sa part, Hubert Devillers poursuit sa série du Prince des Fraises qu’il devrait enregistrer pour les enfants en collaboration avec l’association Zébulon. « L’écriture fait appel à la discipline et au besoin de récréation. ». On lira bientôt Le Prince des fraises au Bénin.

On aurait vraiment adoré en savoir plus sur ces cinq chevaliers de l’écriture. Marraine de la soirée, Sylvie Chausse (Malin comme un singe, Ed. Albin Michel Jeunesse) avoue ne jamais rédiger sur du papier neuf et dévoile son engouement pour les encriers. Les petites manies des écrivains… Tiens, tiens, voilà qui pourrait bien faire l’objet d’une prochaine table ronde à Gleizé !

18 Septembre 2003

Le Progrès - 18 Septembre 2003

Stéphen Lamouille en compagnie de Claire Galinier organisatrice du salon. Ce salon, placé sous le thème du voyage, s'inscrivait dans le cadre des animations offertes aux vacanciers de La Plagne.

Le livre à la montagne

Le salon du livre de La PLagne s’est déroulé en août dernier. Une quarantaine d’auteurs, parmi lesquels Stéphen lamouille, ont été invités. Une nouvelle expérience pour cet écrivain, adjoint au maire de Lacenas. Récit.

Le Progrès : Comment avez-vous vécu ce premier salon de La Plagne ?

J’ai adoré ! Tout d’abord parce que c’était le premier salon du genre auquel je participais, et il m’a forcément procuré l’émotion et l’engouement de la première fois. D’autre part parce qu’il a eu lieu à La Plagne, pays de montagnes et de détente particulièrement agréable, sortant en tous cas des sentiers battus. Enfin, parce que les circonstances estivales ont permis aux auteurs de bénéficier d’un public privilégié.

Pensez-vous que ce type de salon ait sa place en un tel lieu ?

Beaucoup de personnes n’auraient jamais eu la démarche de se rendre à un salon du livre si celui-ci ne s’était pas déplacé vers eux, en l’occurrence sur leur lieux de vacances. A mes yeux, cela est un critère important qui a fait qu’une partie du public a saisi cette occasion pour s’improviser lecteur. La réussite de ce salon est également due à la compétence et à la gentillesse des organisateurs. J’ai trouvé l’ambiance excellente : l’atmosphère était feutrée ; la salle des congrès de Belle Plagne se prêtait parfaitement à la situation.

Cette ambiance a-t-elle été profitable aux échanges ?

Cela a encouragé beaucoup de lecteurs et acheteurs potentiels à prendre le temps de dialoguer avec les auteurs. J’ai moi-même été sollicité de nombreuses fois par des personnes passionnées de littérature, des adolescents rêvant d’écrire un jour leur premier livre, des lecteurs plus occasionnels, en tous cas un public uniformément gourmand de connaître aussi bien mes motivations de nouvel auteur que mon mode d’écriture. Beaucoup, par exemple, se sont avoués surpris par le côté atypique de mon cursus, ma filière technique leur semblant antinomique avec l’écriture. Ces contacts ont été très enrichissants, et j’ai sans doute ressenti d’émotion à parler avec eux de ces sujets intéressants, qu’eux-mêmes à s’entretenir avec l’auteur d’un livre qu’ils allaient acheter, certains me l’ont confié spontanément. J’ai d’ailleurs eu, depuis, la surprise de contacts téléphoniques de la part de lecteurs qui ont tenu à me témoigner le plaisir qu’ils ont eu à lire Chute libre.

Quelles sont vos prochaines participations à de telles manifestations ?

Prochaines étapes : la quatrième fête du livre de Porquerolles, le 1er novembre prochain, placée sous le thème du roman policier.

Ensuite ma participation à un forum, le 17 octobre prochain à Gleizé, dans le cadre de la manifestation nationale « Lire en Fête ». Mais c’est sans oublier le plaisir que j’aurais à participer à la seconde édition du salon du livre de La Plagne en août 2004 !

PROPOS RECUEILLIS PAR GILLES FISCHER

10 Mai 2003

Le Progrès - 10 Mai 2003
Stéphen Lamouille a dédicacé son premier roman

Après la sortie de son premier roman intitulé Chute libre, Stéphen lamouille a rencontré ses lecteurs au cours d’une séance de dédicace qui s’est déroulée à la Maison de la Presse à Villefranche. L’occasion pour lui de recevoir leurs impressions et répondre à leurs questions. Un échange intéressant et enrichissant pour les lecteurs, de quoi trouver une motivation supplémentaire à écrire la suite de ce premier livre pour Stéphen Lamouille.

Voix de l'Ain

18 Avril 2003

Voix de l'Ain - 18 Avril 2003
« Chute libre » de Stéphen Lamouille : première dédicace

Stéphen Lamouille a dédicacé son premier roman, le samedi 12 avril, à la Maison de la Presse à Villefranche.

Chute libre, le titre de ce roman à la fois policier et d’amour, nous entraîne d’un avion à l’autre où nous faisons la connaissance de Stan. Ce jeune cadre dynamique à la carrière brillante et à la vie sans histoire, va se trouver involontairement mêlé à un crime. Alexandra qui, depuis longtemps vit pour lui un amour secret, partira à la recherche de Stan dont la culpabilité est évidente aux yeux de la police.

Mais Stan, désespéré, essaye sous d’autres cieux de refaire surface. Il va connaître des émotions nouvelles qui vont quelque peu brouiller les pistes.

Ce roman captivant va séduire le lecteur. Il est disponible à la FNAC et en librairie, au prix de 14 euros.

4 Avril 2003

Dédicace de Stéphen Lamouille pour son livre « Chute libre »

Auteur d’un premier roman intitulé « Chute libre », Stéphen Lamouille sera présent samedi 12 avril prochain à la Maison de la Presse de Villefranche-sur-Saône. Il accueillera le public à partir de 10 h et l’après-midi à partir de 15 h.

Son livre raconte l’amour, la route, la fuite sans retour… Il noue une double intrigue policière qui apporte tout le suspense du roman. L’action se déroule en majeure partie à Lyon et sa banlieue, ainsi que dans le Sud-ouest de la France, que l’auteur affectionne particulièrement.

L'Echo Beaujolais

15 Avril 2003

Brèves culturelles
Chute libre : un premier roman, un nouvel auteur

L’amour, la route et la fuite sans retour constituent les ingrédients forts, que Stéphen Lamouille, nouvel auteur local, nous fait partager avec Chute libre. Ces derniers s’articulent autour d’une double intrigue policière.

Stéphen Lamouille aura le plaisir de réaliser une séance de signatures samedi 12 avril à la Maison de la Presse à Villefranche-sur-Saône. A cette occasion, il accueillera le public le matin à partir de 10h et l’après-midi à partir de 15h.

Le Patriote Beaujolais

10 Avril 2003

A la Maison de la Presse de VILLEFRANCHE
Stéphen Lamouille dédicace son premier roman

Stéphen Lamouille, habitant de longue date d’une commune du beaujolais, où il est impliqué dans la vie municipale, a toujours rêvé d’écrire, c’est ce qu’il vient de faire en publiant son premier ouvrage, Chute libre. Comme l’ auteur, le personnage principal de ce roman – à la fois policier et d’amour – passe, pour raisons professionnelles, d’un avion à l’autre. S’il n’a pas une femme dans chaque (aéro)port, il a néanmoins une escale amoureuse. C’est dans l’appartement de son élue que débutera l’intrigue policière, qui amènera le jeune homme à s’expatrier loin dans la campagne.

Comme beaucoup de premiers ouvrages (pas tous, heureusement), celui-ci n’échappe pas aux clichés, aux poncifs de romans de quai de gare (ici, de terminal d’aéroport), pas plus qu’à des énormités telles que les « empruntes » digitales. Mais il ne faut pas décourager les talents naissants…

Dédicace le samedi 12 avril à la Maison de la Presse, à Villefranche.

Gérard Tixier

Bloc Notes

9 Avril 2003

Premier roman de Stéphen LAMOUILLE, auteur régional

Tout commence sur la route, tout s’y termine aussi.

Lyon, Toulouse, Lafrançaise, Anglet, Stéphen Lamouille nous fait découvrir à travers une double intrigue policière et amoureuse quelques beaux paysages de France.

Stan, le personnage principal, va se retrouver involontairement mêlé à un crime. Coupable ? Non coupable ? Stéphen Lamouille dédicacera son livre le samedi 12 avril à partir de 10 h à la maison de la Presse, 539 rue Nationale, VILLEFRANCHE.

stephenlamouille/